Dans la période inédite et dangereuse que nous connaissons, et que de nombreux pays d’Europe et d’ailleurs connaissent, la responsabilité de chacune et chacun d’entre nous d’observer les consignes des autorités sanitaires est de la plus haute importance, y compris au sein des populations LGBTI+.

La décision du confinement – et son respect – est une étape nécessaire pour notre protection à toutes et tous, mais notamment celle des personnes dont la santé est la plus fragile.

Le respect des mesures d’éloignement est vital

Les contacts rapprochés et les lieux confinés peuvent prendre différentes formes et il est donc important que chacun·e s’interroge sur l’impact de ses actes dans ce contexte particulier.

Cette mesure de salubrité publique doit permettre de sauver des vies. Il est vital donc, qu’il soit observé avec la plus grande rigueur pour empêcher la propagation du virus, et éviter une surcharge à notre système de santé et aux personnels hospitaliers, déjà largement éprouvés, afin de ne pas rajouter aux difficultés qu’ils rencontrent.

Penser aux populations les plus fragiles

Dans nos communautés LGBTI+ il existe différentes populations en situation de fragilité notamment les personnes vivants avec le VIH, les seniors, les personnes trans et des LGBTI loin du système de santé et de l’accès aux soins. Nous savons aussi que des problèmes de santé classiques rencontrés par toute la population nous touchent davantage, nous exposant encore plus pendant cette crise sanitaire.

La préoccupation pour l’état de santé de toutes et tous, et notamment des plus fragiles, doit être la boussole de nos comportements individuels et collectifs.

Une couche supplémentaire de difficultés pour les personnes LGBTI

Ajoutées à la précarité et l’isolement de trop nombreuses personnes, les mesures d’éloignement social peuvent dégrader encore davantage la santé et le moral de certaines personnes.

De nombreuses actions de solidarités, des groupes de soutien, des moyens de contacts amicaux et associatifs sont mis en place pour affronter ce temps de confinement qui peut être dur pour certain·e·s d’entre nous.

Prenez soin de vous et prenons soin de nous tou·te·s.

Photo : nursingschoolsnearme.com /Sergio Santos/Flickr