À 2 mois du 1er tour de la présidentielle, les questions LGBTI+ ne font pas partie, hélas, des sujets phares de la campagne nationale pour les élections de 2022. Comme pour les élections de 2017, 2020 et 2021, HES, forte de son expérience de presque 40 ans et de ses liens interassociatifs, publie aujourd’hui des propositions concrètes et détaillées qui doivent servir à réformer pendant plusieurs années.

 

Les LGBTIphobies, populismes, complotisme, fascisme et intégrismes décomplexés gagnent en influence politicomédiatique depuis de nombreux mois. Leurs partisans ne cessent de vouloir revenir sur les droits et libertés et sur les conquis sociaux. Ils inventent ou reprennent des concepts fumeux (comme autant d’épouvantails loin des vrais sujets de la vie quotidienne) et attaquent injustement les minorités. Les progressistes réels, les partisans de l’égalité et des libertés doivent reprendre la main. HES riposte et diffuse ce jour sa nouvelle édition du Manifest’HES. Pour l’égalité, le progrès, l’émancipation, et continuer le combat pour la visibilité et l’inclusion des personnes LGBTI+.

Un important travail de fond

Après une première édition en 2016, HES et ses adhérent·es ont mis à jour et fait évoluer, par un travail d’arrachepied, l’édition 2022 du Manifest’HES pendant de nombreux mois. La conclusion est un document contenant 600 mesures concernant les droits LGBTI+ (mais pas uniquement) en France et en Europe. Ce vaste ensemble, décliné en différentes thématiques, porte sur tous les domaines de la vie.

L’enjeu est de réellement faire avancer une France démocratique dans les années 2022–27 pour le quinquennat qui vient, vers l’égalité réelle et la conquête d’authentiques droits pour les LGBTI+ !

HES reproduit donc, dans ce document, des constats, des chiffres, des analyses, et des arguments. Et apporte des solutions en forme de propositions, à reprendre largement, dans tous les domaines qui touchent notamment les LGBTI+.

Un mandat solitaire, de reculs et de (mauvais) calculs

Ce mandat a été solitaire, technocratique et résolument à droite de Macron (avec 2 Premiers ministres venus de LR). La majorité (LREM, Modem, Agir) n’a cessé de traîner les pieds, de 2017 à 2021, de retarder et de repousser les rares mesures sur les droits LGBTI+ promises, sans compter celles apparues comme incontournables depuis. Les rares avancées à avoir été votées l’auront été à reculons et dans la douleur, dans les ultimes mois d’un quinquennat de reculs. Il avait débuté avec un président allant étreindre l’épiscopat français.

Le président candidat sortant Macron aura agi par calcul, par opportunisme et sans aucune conviction chevillée au corps ou au cœur ni portée par un mouvement politique entièrement tourné sur sa personne.

Un Manifest’HES pour retourner au combat pour les droits

Le cruel constat des cinq années est bien visible pour les acteurs associatifs :

  • en avril 2022, aucun bébé ne sera né d’une PMA réalisée en France pour une lesbienne, sur fond d’une réforme mal ficelée,
  • la hausse conséquente des violences commises sur les personnes, attestée par les chiffres officiels récents du ministère de l’Intérieur, a aussi beaucoup touché les LGBTI+ (harcèlement, menaces, agressions, viols, meurtres) encore trop souvent mal reçus et mal suivis par les services de l’État,
  • au soir du 1er tour de la présidentielle, il y aura encore des jeunes LGBTI+ qui seront traîné·es de force dans des pseudos « thérapies de conversion » faute de moyens pour inspecter, contrôler et agir contre ces réseaux et structures violentes,
  • malgré les nombreuses condamnations reçues par notre pays, la France continue de mal traiter les familles dont les enfants sont nés légalement par GPA à l’étranger, perturbant la vie quotidienne de ces familles (hétéros et homos),
  • depuis le début du mandat Macron, la France a connu des chutes dans les classements annuels de l’ILGA-Europe. Les pertes de place sont très loin de son rang supposé en matière de puissance démocratique, d’égalité et de droits humains.

Le marketing politique contribue au pire de l’hypocrisie et du cynisme de certains politiques. Les LGBTI+, en France et ailleurs, ont affronté leurs destins remplis de mépris, d’insultes, de honte et de traque depuis des décennies, sans avoir en sus à subir ce cynisme qui s’abreuve en fait aux sources du mépris.

Le Manifest’HES 2022 : une boîte à outils en 17 chapitres

  • 600 propositions
  • 17 chapitres
  • en plus de 200 pages

Un tel travail est inédit en France sur les seules questions LGBTI+. HES est fière d’avoir pu travailler sur cet outil. Il est le résultat de la longue expérience militante de l’association. Avec ses adhérent·es présent·es dans de nombreuses villes de France, auprès des autres acteurs associatifs sur le terrain, ainsi que le travail de production collective grâce aux réflexions des militant·es et responsables engagé·es, tou·te·s bénévoles.

HES LGBTI+ propose donc son Manifest’HES à la lecture de chacune et chacun, pour que la discussion qui en sortira, les débats qu’il induira permettent, à nouveau, à notre nation de reprendre le chemin du progrès pour les droits LGBTI+.