Les outils

Nos tribunes

Pour une alliance féministe et trans

Pour une alliance féministe et trans

Suite à l’« offensive réactionnaire » suscitée par une affiche du Planning Familial, un large collectif d’organisations et personnalités – telles Adèle Haenel, Corinne Masiero, Amal Bentounsi, Pomme, Paloma, Élisa Rojas, Rebeka Warrior ou Danièle Obono – déplorent cette « instrumentalisation des droits des femmes », luttant « contre toute opposition entre féminisme et luttes trans » et refusant leur vision essentialiste des femmes. Elles appellent « au soutien actif de toutes les forces se revendiquant du féminisme envers les personnes trans ».

Danièle Hoffman-​Rispal, la combattante

Danièle Hoffman-​​Rispal, la combattante

Danièle Hoffman-​​Rispal est décédée dans la nuit du 16 avril 2020. Elle était une adhérente d’HES, fidèle compagne de route de tous nos combats, militante et élue socialiste parisienne engagée contre les discriminations. HES pleure une alliée indéfectible, et salue sa mémoire, ses combats, sa personnalité.

« Zones sans-​LGBT » en Pologne : l’ignominie doit cesser

« Zones sans-​​LGBT » en Pologne : l’ignominie doit cesser

Emmanuel Macron arrive en Pologne ce lundi 3 février, pour une visite officielle dans le pays où des maires font de leur ville des « zones sans-​​LGBT ». 14 associations et groupes politiques appellent le président à réagir sans uns tribune parue dans Têtu lundi 3 février.

Vive les familles au 21e siècle !

Vive les familles au 21e siècle !

Voici le communiqué d’HES alors que paraît, à la veille d’une manifestation de traditionnalistes de la famille, une tribune sur les familles au 21e siècle.

L’éthique de notre engagement

Voici la tribune de Denis Quinqueton, président d’HES, publiée par Le Monde le 14 février 2013 en réponse à une tribune parue quelques jours plus tôt et mettant en cause HES en raison de sa réflexion et de sa revendication d’un encadrement de la GPA.

Notes et travaux

Un État mobilisé et au service de chacun·e – Manifest’HES 2022

Un État mobilisé et au service de chacun·e – Manifest’HES 2022

Des services publics inclusifs Formulaires et accueil pour tous les publics Faire des services publics de vraies maisons de tou·te·s les citoyen·ne·s : l’État doit rester un rempart absolu contre les discriminations et un lieu de défense des droits des femmes, des…

Sondages

Les Français·es et l’« homosexualité » : des chiffres pour militer !

Les Français·es et l’« homosexualité » : des chiffres pour militer !

L’Ifop a sorti un sondage ce mercredi 26 juin 2019 consacré à l’acceptation de l’homosexualité et de l’homoparentalité. Il a été réalisé pour la Fondation Jasmin-​​Roy-​​Sophie-​​Desmarais et la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-​​LGBT (Dilcrah). Les chiffres qu’il avance sont encourageant et démontre l’évolution de la société depuis des décennies. Mais certains autres renforcent la nécessité de continuer à militer !

PMA, 25 ans de discrimination alors que le soutien des Français·es s’amplifie

PMA, 25 ans de discrimination alors que le soutien des Français·es s’amplifie

L’ADFH a sorti un nouveau sondage mardi 11 juin sur le soutien des Français·es à l’ouverture de la PMA à toutes les femmes, et le lendemain, le Premier ministre Édouard Philippe indiquait que la loi bioéthique, comprenant l’ouverture la PMA et des éléments sur la filiation et l’accès aux origines serait présentée en septembre aux parlementaires.

43 ans de sondages sur les questions LGBT : mais elle est où, la “France réac” ?

43 ans de sondages sur les questions LGBT : mais elle est où, la “France réac” ?

En se fondant sur 43 ans d’enquêtes d’opinion à propos de l’homosexualité et des droits des lesbiennes et des gays, on mesure que les progrès réalisés par la société françaises dans les années 80, 90 et 2000 n’ont pas été remis en cause significativement par l’argent et l’énergie dépensés par les réactionnaires ces dernières années. Les positions libérales et émancipatrices demeurent nettement majoritaires. Comme souvent, la société avance d’un pas plus vif que ses dirigeant·e·s. Comme sur le droit des femmes, les progressistes de tous horizons doivent rester mobilisés et offensifs dans le combat pour les valeurs d’égalité, d’émancipation des individus, de progrès, de laïcité. C’est ce qu’attend une large majorité de nos concitoyen·ne·s.

Documents et visuels de campagne

Droits et sujets LGBTI+ : le triste bilan de 5 années de macronisme

Droits et sujets LGBTI+ : le triste bilan de 5 années de macronisme

Dans une campagne électorale atone et à très bas bruit, étouffée par le sillage de la crise du covid, le déchaînement des extrémistes, la guerre en Ukraine, le manque de courage du candidat-​​président Macron qui refuse tout vrai débat vient se voit cruellement. La variété des sujets abordés est hélas très faible, et les thématiques LGBTI+ ont disparu des médias, aucun ne vient pointer le médiocre « bilan » de 5 années de macronisme sur ces sujets. 

Relancer le combat pour les droits LGBTI+ et rebâtir à gauche avec Anne Hidalgo

Relancer le combat pour les droits LGBTI+ et rebâtir à gauche avec Anne Hidalgo

Parmi les 12 candidatures en lice au 1er tour, bien peu ont présenté un programme précis, complet et même chiffré. Encore moins en abordant explicitement les sujets LGBTI+. Sur la base des différents combats historiques pour les droits LGBTI+ menés par la famille socialiste et ses partenaires de gauche, la candidature d’Anne Hidalgo est la plus à même de faire avancer nos droits.

Des propositions macronistes pour les LGBTI, manquant de travail et d’ambition et en-​deçà de ce que l’on attend du pouvoir

Des propositions macronistes pour les LGBTI, manquant de travail et d’ambition et en-​​deçà de ce que l’on attend du pouvoir

Les deux structures LGBT de la majorité actuelle LREM et Modem ont diffusé un document listant des propositions LGBT qu’ils auraient travaillé « de façon approfondie ». Le résultat tient en vingt pages avec « 60 propositions » sur les droits LGBT+. Des propositions trop faibles, risibles s’il ne s’agissait pas de la vie quotidienne de citoyen·ne·s qui attendent toujours des progrès véritables…

Contribution de HES au 79e congrès du Parti socialiste

Contribution de HES au 79e congrès du Parti socialiste

À chaque congrès du Parti socialiste, HES dépose une contribution thématique pour continuer à porter les sujets LGBTI+ au sein de la famille socialiste. Moins une tradition qu’un acte militant assumé, remettre sans cesse l’ouvrage sur le métier pour les droits et les…

Les Français·es et l’« homosexualité » : des chiffres pour militer !

Les Français·es et l’« homosexualité » : des chiffres pour militer !

L’Ifop a sorti un sondage ce mercredi 26 juin 2019 consacré à l’acceptation de l’homosexualité et de l’homoparentalité. Il a été réalisé pour la Fondation Jasmin-​​Roy-​​Sophie-​​Desmarais et la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-​​LGBT (Dilcrah). Les chiffres qu’il avance sont encourageant et démontre l’évolution de la société depuis des décennies. Mais certains autres renforcent la nécessité de continuer à militer !

Et maintenant ?

Et maintenant ?

Voici le communiqué d’HES le dernier jour du quinquennat de François Hollande, commencé le 15 mai 2012.

Contribution pour le Parti socialiste

Socialistes engagé·e·s pour les droits des personnes transgenres et contre les mouvements réactionnaires

Socialistes engagé·e·s pour les droits des personnes transgenres et contre les mouvements réactionnaires

HES défend le droit à l’autodétermination concernant l’identité de genre. Certaines et certains d’entre nous s’engagent dans un parcours de transition, avec ou sans implication médicale, parce que leur genre réel ne correspond pas au sexe qui leur a été assigné à la naissance. Aujourd’hui, le parcours de transition en France a été grandement facilité sous le dernier gouvernement de gauche, tant au niveau médical qu’au niveau légal et social. Toutefois, il demeure toujours de fortes barrières et mauvaises habitudes.

Socialistes, nous refusons d’enterrer le débat sur la GPA comme les conservateurs le souhaitent

Socialistes, nous refusons d’enterrer le débat sur la GPA comme les conservateurs le souhaitent

Le sigle GPA signifie « gestation pour autrui », parfois connue sous le nom de maternité pour autrui et auquel renvoie le terme de « mère porteuse ». Précision utile, avant toute chose : l’immense majorité des demandeurs et utilisateurs de GPA sont… des couples hétérosexuels ! Il est donc inapproprié de de renvoyer opportunément à une demande « communautaire » les réflexions sur un sujet qui est celui de toute la population, et non d’une fraction.

La lutte contre les discriminations, enjeu clé pour les socialistes

La lutte contre les discriminations, enjeu clé pour les socialistes

La lutte contre les discriminations (LCD), c’est la lutte contre les actes consistant à mettre de côté, maltraiter et/​​ou traiter différemment un être humain du fait de ses origines, sa couleur de peau, son genre, sa langue, son orientation sexuelle, sa religion, son handicap, etc. 

Un·e réfugié·e n’a pas à prouver son « utilité » pour être accueilli·e dignement une politique migratoire coincée entre utilitarisme et humanitarisme

Un·e réfugié·e n’a pas à prouver son « utilité » pour être accueilli·e dignement une politique migratoire coincée entre utilitarisme et humanitarisme

La définition la plus largement utilisée d’une personne réfugiée est donnée par l’article 1 de la Convention de 1951 sur les réfugié.e·s : une personne qui « craignant avec raison d’être persécuté pour des raisons de religion, nationalité, d’appartenance à un certain groupe social ou d’une certaine opinion politique, se trouve hors du pays dont il a la nationalité et ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se prévaloir de la protection de ce pays ». Cette définition a été élargie dans certains traités – y compris la Convention de 1969 de l’Organisation de l’unité africaine, la Convention de 1984, la Déclaration de Carthagène (Amérique latine) et les Déclarations de 2004 et 2004 de l’Union européenne (UE) Directives de qualification de 2011 – pour inclure les personnes souffrant de persécution pour d’autres motifs et celles fuyant la violence généralisée, comme la guerre ou l’insurrection armée. 

Mettre fin à l’invisibilisation et aux discriminations faites aux personnes intersexes

Mettre fin à l’invisibilisation et aux discriminations faites aux personnes intersexes

La loi française demandant une déclaration rapide, à la naissance, du sexe à l’état civil obligeait les familles d’enfants intersexes à se tourner vers l’institution médicale pour obtenir une réponse « légale ». Cela entrainait, et entraine encore, des chirurgies non nécessaires sur des nourrissons, qui sont des mutilations.

Affronter la question du « chemsex », proposer des réponses à la hauteur des enjeux

Affronter la question du « chemsex », proposer des réponses à la hauteur des enjeux

Le « chemsex » (contraction anglo-​​saxonne des mots « sex » et « chemicals ») désigne l’usage de drogues – stimulantes ou récréatives – dans un contexte d’activité sexuelle, notamment pour se désinhiber, être euphorique, faire durer les séances ou encore expérimenter diverses sensations. Cette pratique, notable parmi les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH) de tous âges et tous milieux, entraîne de lourds problèmes d’addiction, des effets secondaires impactant vite la santé, des hallucinations, des prises de risques, une dépression, une désocialisation très rapide (y compris de CSP+ auparavant très bien intégrés dans la société), mais aussi des décès brutaux. 

Défendre l’égalité et l’émancipation : un cap permanent pour le Parti socialiste

Défendre l’égalité et l’émancipation : un cap permanent pour le Parti socialiste

HES est née en 1983. C’est une des trois plus anciennes associations LGBTI+ encore en activité en France et c’est la plus ancienne comme généraliste, mixte et non religieuse. Depuis notre création, nous avons accompagné la gauche au pouvoir, avec ses hauts et ses bas, et nous sommes très fier·e·s que les avancées et progrès que notre pays compte dans son histoire soient le fruit du travail réalisé par les socialistes. Au printemps 2023, nous fêterons nos 40 ans, et nous comptons sur nos ami·e·s et allié·e·s du Parti socialiste pour célébrer avec nous les avancées mises en place et faire de 2023, une année qui compte pour la gauche et l’avenir du pays. 

Les socialistes doivent encore mettre à jour le droit des familles du XXIe siècle !

Les socialistes doivent encore mettre à jour le droit des familles du XXIe siècle !

Les changements apportés avec la « loi Taubira » en 2013 – ouvrant le mariage et l’adoption à tous les couples – et avec la « loi de bioéthique » fin 2021 – ouvrant enfin la PMA (procréation médicalement assistée) à toutes les femmes (rendez-​​vous raté des socialistes…) – continuent de faire sauter les vieux verrous d’un modèle familial corseté, fantasmé par certain·e·s comme « unique et intangible » pour tout notre pays.