Veuillez trouver, ci-dessous, le communiqué d‘HES·Socialistes LGBT+ suite à la publication du bilan de mi-parcours du plan LGBT de la Dilcrah.

2018 10 rapport dilcrah lgbt

Sous François Hollande, en juillet 2016, la lutte contre les haines anti-LGBT+ est rentrée dans les missions de la délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme, devenant ainsi la DilcraH.

Son budget vient soutenir les associations et permet l’accompagnement de projet sur l’ensemble du territoire français, à fortiori dans cette période de disette budgétaire qui les affecte en premier. La Dilcrah est devenue un outil important pour la coordination de la lutte contre les discriminations.

La présentation hier de son bilan de mi-parcours, 18 mois après son lancement, avec le lancement de délégués préfectoraux, indique que plus de 200 projets ont été financés dans plus de 80 départements. Tout illustre l’importance de la Dilcrah qui permet d’être l’interface entre les pouvoirs publics et le mouvement associatif LGBT+. Son travail dans les services publics, de sensibilisation et formation est à saluer. Il faut le développer et le pérenniser.

HES·Socialistes LGBT+ regrette que ces travaux n’aient pas plus l’attention du gouvernement et qu’il ne se saisisse davantage de cet outil, en renforçant ses moyens et en écoutant les associations.

HES·Socialistes LGBT+ regrette que la lutte contre les violences et propos anti-LGBT ne soit pas une préoccupation de ce gouvernement et de cette majorité. L’exécutif doit prendre la mesure de ce qui est à l’œuvre dans le pays, les médiatisations récentes devraient servir de signal. Il doit aussi être conscient de ses expressions et de ses atermoiements sur l’ouverture de  la PMA.

HES·Socialistes LGBT+ rappelle que les discours ne sont pas une réponse suffisante aux meurtres transphobes, aux agressions homophobes, aux violences lesbophobes dont les journaux se font l’écho presque chaque jour. Ce recul ne peut que répéter un cadre, hélas déjà connu, laissant libre cours à l’augmentation des discours de haine et des actes violents, entraînant par là-même une hausse du travail de la Dilcrah…

 

Bilan à mi-étape du plan de mobilisation LGBT