Veuillez trou­ver, ci-dessous, le com­mu­niqué d‘HES·Socialistes LGBT+ suite à la pub­li­ca­tion du bilan de mi-par­cours du plan LGBT de la Dil­crah.

2018 10 rapport dilcrah lgbt

Sous François Hol­lande, en juil­let 2016, la lutte con­tre les haines anti-LGBT+ est ren­trée dans les mis­sions de la délé­ga­tion inter­min­istérielle à la lutte con­tre le racisme, l’an­tisémitisme, devenant ain­si la Dil­craH.

Son bud­get vient soutenir les asso­ci­a­tions et per­met l’accompagnement de pro­jet sur l’ensemble du ter­ri­toire français, à for­tiori dans cette péri­ode de dis­ette budgé­taire qui les affecte en pre­mier. La Dil­crah est dev­enue un out­il impor­tant pour la coor­di­na­tion de la lutte con­tre les dis­crim­i­na­tions.

La présen­ta­tion hier de son bilan de mi-par­cours, 18 mois après son lance­ment, avec le lance­ment de délégués pré­fec­toraux, indique que plus de 200 pro­jets ont été financés dans plus de 80 départe­ments. Tout illus­tre l’importance de la Dil­crah qui per­met d’être l’interface entre les pou­voirs publics et le mou­ve­ment asso­ci­atif LGBT+. Son tra­vail dans les ser­vices publics, de sen­si­bil­i­sa­tion et for­ma­tion est à saluer. Il faut le dévelop­per et le péren­nis­er.

HES·Socialistes LGBT+ regrette que ces travaux n’aient pas plus l’attention du gou­verne­ment et qu’il ne se sai­sisse davan­tage de cet out­il, en ren­forçant ses moyens et en écoutant les asso­ci­a­tions.

HES·Socialistes LGBT+ regrette que la lutte con­tre les vio­lences et pro­pos anti-LGBT ne soit pas une préoc­cu­pa­tion de ce gou­verne­ment et de cette majorité. L’exécutif doit pren­dre la mesure de ce qui est à l’œuvre dans le pays, les médi­ati­sa­tions récentes devraient servir de sig­nal. Il doit aus­si être con­scient de ses expres­sions et de ses ater­moiements sur l’ouverture de  la PMA.

HES·Socialistes LGBT+ rap­pelle que les dis­cours ne sont pas une réponse suff­isante aux meurtres trans­pho­bes, aux agres­sions homo­phobes, aux vio­lences les­bo­phobes dont les jour­naux se font l’écho presque chaque jour. Ce recul ne peut que répéter un cadre, hélas déjà con­nu, lais­sant libre cours à l’augmentation des dis­cours de haine et des actes vio­lents, entraî­nant par là-même une hausse du tra­vail de la Dil­crah…

 

Bilan à mi-étape du plan de mobil­i­sa­tion LGBT