Ce rapport, dont la partie LGBTI a notamment été travaillé grâce à Sylvie Guillaume, devient ainsi la position du Parlement européen. Il dénonce les situations précaires des migrant·e·s et réfugié·e·s sur le sol européen, et notamment la situation particulière des personnes LGBTI qui courent un risque plus grand d’être contraints au retour avant d’avoir pu étayer leur demande d’asile dans des pays tiers ou d’autres États membres.

2019 01 rapport droits fondamentaux parlement europeen

Aujourd’hui à Strasbourg, le Parlement européen a adopté son rapport annuel sur l’état des droits fondamentaux au sein de l’Union européenne pour l’année 2017.

HES se réjouit du vote final où une grande majorité des députés européens (390 votes en faveur / 153 contres / 63 abstentions) s’est prononcée positivement sur ce rapport progressiste. HES tient tout particulièrement à souligner l’important travail de fond fourni par notre eurodéputé française socialiste Sylvie Guillaume qui représentait le groupe des Socialistes et des Démocrates (S&D) dans ce dossier.

Lors des négociations, elle a proposé de nombreux amendements qui renforçaient notamment la partie relative aux droits LGBTI en Europe et les a défendu avec succès pour leur adoption lors du vote en commission parlementaire.

Ce rapport devient ainsi la position du Parlement européen et dénonce les situations précaires des migrant·e·s et réfugié·e·s sur le sol européen, et notamment la situation particulière des personnes LGBTI qui courent un risque plus grand d’être contraints au retour avant d’avoir pu étayer leur demande d’asile dans des pays tiers ou d’autres États membres.

Le Parlement demande aux États membres de criminaliser les « thérapies de conversion » et encourage la Commission européenne à proposer au plus vite une stratégie pluriannuelle sur les questions LGBTI pour la période 2019-2024.

Le rapport sur la situation des droits fondamentaux dans l’Union européenne en 2017.