La journée internationale de la bisexualité est l’occasion de visibiliser et faire connaître la réalité des orientations sexuelles, parfois mal comprises ou moins visibles. Leur variété et leur diversité sont à l’image de notre monde et de nos sociétés. Ce combat pour la compréhension d’une existence large d’affinités est une démarche qui ne concerne pas uniquement les personnes et l’« univers » LGBTI.

Défendre la multiplicité des sexualités, la pluralité des amours, la liberté de pouvoir aimer une personne, quel que soit son genre est un des objectifs de cette journée.

Mais cette marche sera aussi l’occasion de rappeler la nécessaire lutte contre la biphobie. L’enquête menée en 2017/2018 par Bi’cause et SOS Homophobie a montré que huit personnes bisexuelles sur dix (86 %) ont subi au moins une agression, qu’elle soit verbale, physique ou sexuelle, au cours de leur vie. Parmi elles 69 % l’ont été verbalement en raison de leur orientation sexuelle.

L’orientation sexuelle, une gamme vaste et variante

Nous nous associons aux travaux de l’association Bi’Cause, structure pionnière sur ces thématiques en France et dont nous partageons les valeurs et les combats, afin de visibiliser la bisexualité et la pansexualité et de mieux lutter contre les discriminations associées.

HES donne donc rendez-vous à ses militantes et militants, à toutes celles et ceux qui partagent les combats de Bi’Cause, à celles et ceux qui luttent pour une société émancipatrice, le dimanche 22 septembre à 14 heures, place du Colonel-Fabien, à Paris 19e.

Le communiqué de Bi’Cause auquel HES s’associe