Photo : Mathieu Delmestre

« La gauche qui protège, la gauche qui agit » proclamaient les affiches de l’une de ses campagnes législatives victorieuses dans la 6e circonscription de Paris, composée d’une partie de son cher 11e arrondissement et d’une partie du 20e.

Quelle autre formule résumerait mieux l’engagement, la fidélité, l’opiniâtreté de Daniele Hoffman-Rispal disparue cette nuit à l’âge de 68 ans ?

Militante du PS depuis 1974, elle avait alors 23 ans, adhérente d’HES depuis 1986, conseillère de Paris entre 1995 et 2008, adjointe au maire pendant le premier mandat de Bertrand Delanoë, Députée de Paris de 2002 à 2014, son parcours militant éclatant ne saurait la résumer.

C’est sa vitalité qui habite nos esprits, son regard malicieux que nous gardons en souvenir et sa voix légèrement rauque que nous entendions  à chaque rendez-vous militant, à chaque marche des fiertés, bien avant que ce soit une sortie politique à la mode. Une voix qui a tonné aussi depuis la tribune de l’Assemblée nationale, le 30 janvier 2013, lors des débats sur le mariage pour tous.

S’adressant à la partie droite de l’hémicycle, elle dénonçait des arguments qui

« ont largement dépassé l’entendement. Ils sont contraires aux principes mêmes de notre constitution et aux valeurs de notre République. »

Et elle ajoutait :

« Ce qui me gène beaucoup plus, mes chers collègues, c’est que compte-tenu du déferlement de haine, je n’ai pas entendu parmi vous des collègues se lever pour demander que nous n’entendions plus ces propos absolument insupportables ».

« Humble militante pénétrée d’idéal » elle avait un inaltérable goût des autres, différents ou semblables, qui l’amenait à se battre sans relâche pour la dignité et l’émancipation de l’individu. Droits des femmes, droits des séniors, droits des personnes LGBT, mémoire de la Shoah, justice sociale, tous ces combats éminents nourrissaient son incroyable énergie.

C’est peu de dire que Danièle va nous manquer. À son mari, aux siens, nous adressons nos pensées chaleureuses et nos sincères condoléances. 

Philippe Ducloux, François Vauglin, Stéphane Martinet, Gilles Bon-Maury, Alexandre Carelle, Denis Quinqueton, Lennie Nicollet