Le gouvernement réactionnaire et ultraconservateur de Viktor Orbán malmène la démocratie et l’état de droit depuis son arrivée au pouvoir en 2010 en Hongrie.

Des choix politiques évidents depuis des années

Ses différents choix politiques ont mené à des situations dangereuses et des décisions contraires à des dispositions de sauvegarde des droits de l’Homme, de l’état de droit, de l’indépendance de la justice et de la lutte contre les discriminations.

Les personnes LGBTI ont été notamment parmi celles que le régime hongrois a choisi d’attaquer, tant au niveau national qu’européen, au sein des différentes instances de l’Union européenne.

Une nouvelle vague d’attaques contre la démocratie et les LGBTI

Fin mars, une disposition remettant en cause la possibilité de changement de genre à l’état civil a été proposée, en plus de différents autres changements intervenant dans le cadre de la crise sanitaire mondiale liée au coronavirus. C’est une attaque claire contre les droits des personnes trans.

Les autres atteintes à l’état de droit ont été dénoncées par toute la gauche européenne, par des groupes politiques de la droite modérée et à l’intérieur même du PPE , au sein duquel le Fidesz, parti d’Orbán continue de siéger, par certains des partis adhérents demandant son exclusion. Le parti français LesRépublicains, lui, ne la demande toujours pas.

Ces attaques ne peuvent pas rester impunies.

Une lettre ouverte à la Commission européenne et au Conseil européen

Face à cette situation, plusieurs groupes LGBTI + partisans de différents pays d’Europe se sont contactés pour écrire une lettre ouverte, à la Commission et au Conseil européen.

Cette lettre leur demande de prendre des mesures, concrètes, maintenant, pour ne pas laisser seuls les LGBTI, et plus largement toute la population hongroise, face à un gouvernement qui devient la première dictature au cœur de l’Union européenne.

Une pétition que tous les groupes LGBTI+ européens et notamment partisans doivent signer

Cette lettre ouverte est accessible aussi comme pétition sur le site Change.org pour que les signataires soient les plus nombreux possible afin que les autorités européennes agissent.

Les décisions et actions du gouvernement hongrois ne sont pas nouvelles, et l’Union européenne doit maintenant démontrer qu’elle fait le choix de défendre ses valeurs et toute sa population.

Possibile LGBT, le comité Génération·s LGBTI+ et HES ont coécrit et édité une lettre ouverte à Commission et au Conseil européens.

Retrouvez les versions française, italienne, anglaise et espagnole

Possibile, le Comité Génération·s LGBTI+ et HES LGBTI+ ont mis en ligne la lettre ouverte et ses traductions pour en faire une pétition en ligne.

Tou·te·s les signataires sont les les bienvenu·e·s !