Le gou­verne­ment réac­tion­naire et ultra­con­ser­va­teur de Vik­tor Orbán malmène la démoc­ra­tie et l’état de droit depuis son arrivée au pou­voir en 2010 en Hon­grie.

Des choix politiques évidents depuis des années

Ses dif­férents choix poli­tiques ont mené à des sit­u­a­tions dan­gereuses et des déci­sions con­traires à des dis­po­si­tions de sauve­g­arde des droits de l’Homme, de l’état de droit, de l’indépendance de la jus­tice et de la lutte con­tre les dis­crim­i­na­tions.

Les per­son­nes LGBTI ont été notam­ment par­mi celles que le régime hon­grois a choisi d’attaquer, tant au niveau nation­al qu’européen, au sein des dif­férentes instances de l’Union européenne.

Une nouvelle vague d’attaques contre la démocratie et les LGBTI

Fin mars, une dis­po­si­tion remet­tant en cause la pos­si­bil­ité de change­ment de genre à l’état civ­il a été pro­posée, en plus de dif­férents autres change­ments inter­venant dans le cadre de la crise san­i­taire mon­di­ale liée au coro­n­avirus. C’est une attaque claire con­tre les droits des per­son­nes trans.

Les autres atteintes à l’é­tat de droit ont été dénon­cées par toute la gauche européenne, par des groupes poli­tiques de la droite mod­érée et à l’intérieur même du PPE , au sein duquel le Fidesz, par­ti d’Orbán con­tin­ue de siéger, par cer­tains des par­tis adhérents deman­dant son exclu­sion. Le par­ti français LesRépub­li­cains, lui, ne la demande tou­jours pas.

Ces attaques ne peu­vent pas rester impunies.

Une lettre ouverte à la Commission européenne et au Conseil européen

Face à cette sit­u­a­tion, plusieurs groupes LGBTI + par­ti­sans de dif­férents pays d’Europe se sont con­tac­tés pour écrire une let­tre ouverte, à la Com­mis­sion et au Con­seil européen.

Cette let­tre leur demande de pren­dre des mesures, con­crètes, main­tenant, pour ne pas laiss­er seuls les LGBTI, et plus large­ment toute la pop­u­la­tion hon­groise, face à un gou­verne­ment qui devient la pre­mière dic­tature au cœur de l’Union européenne.

Une pétition que tous les groupes LGBTI+ européens et notamment partisans doivent signer

Cette let­tre ouverte est acces­si­ble aus­si comme péti­tion sur le site Change.org pour que les sig­nataires soient les plus nom­breux pos­si­ble afin que les autorités européennes agis­sent.

Les déci­sions et actions du gou­verne­ment hon­grois ne sont pas nou­velles, et l’Union européenne doit main­tenant démon­tr­er qu’elle fait le choix de défendre ses valeurs et toute sa pop­u­la­tion.

Pos­si­bile LGBT, le comité Génération·s LGBTI+ et HES ont coécrit et édité une let­tre ouverte à Com­mis­sion et au Con­seil européens.

Retrou­vez les ver­sions française, ital­i­enne, anglaise et espag­nole

Pos­si­bile, le Comité Génération·s LGBTI+ et HES LGBTI+ ont mis en ligne la let­tre ouverte et ses tra­duc­tions pour en faire une péti­tion en ligne.

Tou·te·s les sig­nataires sont les les bienvenu·e·s !