Dans beau­coup de pays, l’homosexualité est encore pas­si­ble des tri­bunaux et dans cer­tains cas, tou­jours exis­tant mal­heureuse­ment, de la peine cap­i­tale.

Il serait stu­pide de rompre les jume­lages avec les villes de ces pays, sauf à vouloir lim­iter con­sid­érable­ment l’amitié entre les peu­ples.

Mais dans ce cadre exis­tant, il n’est jamais impos­si­ble d’organiser des sol­i­dar­ités et de créer des actions et des opéra­tions qui per­me­t­tent à tou·tes, dans cha­cune des villes, de savoir que les sit­u­a­tions des per­son­nes LGBTI+ ne sont pas oubliées.

Si les jume­lages ont con­tribué à renouer des liens, comme entre les Alle­mands et les Français après deux guer­res dévas­ta­tri­ces en moins d’un demi-siè­cle, ils doivent aus­si, aujourd’hui, per­me­t­tre de partager, pro­gres­sive­ment, le pari de la fra­ter­nité.

Dans le cadre des jume­lages et/ou parte­nar­i­ats avec des munic­i­pal­ités étrangères, il s’agira de pren­dre des ini­tia­tives des­tinées à faire pro­gress­er les esprits sur la base de l’expérience française.

Faire par­ticiper les cen­tres et asso­ci­a­tions LGBTI+ aux mis­sions et ren­con­tres avec les réseaux de villes comme en san­té ou édu­ca­tion, con­tre les dis­crim­i­na­tion, etc.

L’adhésion au réseau IGLTA (Asso­ci­a­tion inter­na­tionale du tourisme gay et les­bi­en) peut égale­ment être un moyen de créer dans la com­mune une syn­ergie économique et sociale prop­ice au ren­force­ment d’une atti­tude et d’un cli­mat posi­tifs à l’égard des per­son­nes LGBTI+ ain­si que de pro­mou­voir à l’étranger l’image d’une ville accueil­lante à leur égard.

Le réseau Rain­bow Cities Net­work (RCN), dont Paris­est la seule ville mem­bre française, accep­tée sur dossier dès 2016, à l’heure actuelle est un out­il intéres­sant et per­ti­nent pour com­par­er les out­ils mis en place et obtenir des retours d’expérience de munic­i­pal­ités ayant appliqué de bonnes pra­tiques per­me­t­tent la lutte con­tre les dis­crim­i­na­tions et la vis­i­bil­i­sa­tion des per­son­nes LGBTI+.

Soutenir la lutte con­tre le VIH-sida dans le monde. Les actions de coopéra­tion décen­tral­isée peu­vent s’avérer une excel­lente occa­sion de soutenir la lutte con­tre le VIH-sida dans les zones du monde les plus touchées.

Il con­vient d’utiliser les accords de coopéra­tion déjà exis­tants pour y inté­gr­er des pro­jets ou des objec­tifs liés à la lutte con­tre le VIH-sida.

Cela peut pren­dre la forme de finance­ment de lieux d’information, de moyens de dépistage, de cen­tres de soins, de for­ma­tions. Cela peut aus­si pren­dre la forme de pro­jets péd­a­gogiques pour la jeunesse.

Dans le cadre d’accords de coopéra­tion décen­tral­isée, les munic­i­pal­ités pour­ront con­tribuer à la for­ma­tion de fonc­tion­naires de pays en développe­ment aux prob­lé­ma­tiques LGBTI+.

Soutenir les posi­tions du Par­ti social­iste européen (PSE) au sein du comité de régions de l’Europe dans lequel des élu·es municipaux·les et des métrop­o­les sont impliqué·es.

Faire en sorte que les engage­ments pris dans les ter­ri­toires soient soutenus et dupliqués dans des engage­ments sim­i­laires au sein des dif­férentes instances des par­tis et des struc­tures respec­tives nationales des élu·es.

20 propositions pour 2020

 

Propositions HES pour les mmunicipales HES LGBTI+Retrou­vez notre livret à télécharg­er